L’alimentation d’un cheval est un élément à ne pas prendre à la légère


L’achat d’un cheval est une grande décision à ne pas faire parce qu’on est juste fan des chevaux. Il faut s’équiper pour bien mener cet élevage, et il faut pouvoir y mettre la pâte si on ne veut pas courir à la perte.

Investir dans un cheval

Le cheval coûte déjà cher, ses équipements sont également utiles et la somme est encore sérieuse, et puis les soins, et surtout sa nourriture est un programme à suivre attentivement. Le cheval n’est pas une vache, ni un chat ou encore un chien, il a besoin de s’aérer et de galoper dans sa prairie. Un cheval passe entre 16 à 18 heures par jour à s’alimenter d’herbes dans la prairie. Donc, si vous n’avez pas d’un grand terrain à mettre le cheval, mieux vaut lui trouver un ranch tout près de chez vous.

Le dosage du repas d’un cheval

Il y a une carte de suivi de l’alimentation du cheval que votre vétérinaire doit vous donner lors de sa visite avant l’achat de ce cheval. Ce petit livret constitue la ration habituelle du cheval suivant son poids, son âge, mais surtout le genre de discipline qu’il applique avec son cavalier. Suivre ce dosage alimentaire pour cheval est important, car un surdosage alimentaire peut créer des maladies graves à son estomac, son intestin et ses dents.

La ration d’un cheval de plus de 3 ans

Pour les herbes dans le pâturage, il en a besoin de consommer environ 100 kg par jour. Pour les rajouts alimentaires comme les foins ou du paille, il en consomme au moins un tas. On donne également des céréales au cheval, des fourrages, des minéraux et le plus conseillé par les vetos est les vitamines.
Il est important de prendre soin la qualité de chaque ration du cheval, car il en est allergique des pollens, des terres, des moisissures et de la poussière également.

Et enfin, un cheval est capable de manger 300 kg de repas en une journée, ou peut être encore plus s’il est en période de gestation.